Citations

A

Alain : « Dès que le plus faible des hommes a compris qu’il peut garder son pouvoir de juger, tout pouvoir extérieur tombe devant celui-là. » Propos du 3 fév. 1923.

« Le propre du travail, c’est d’être forcé. »

Christophe Alévèque : “Moins on est cultivé, plus on devient un légume.”

Alphonse Allais : “Impossible de vous dire mon âge : il change tout le temps.”

B

Sir Francis Bacon : “La prospérité découvre nos vices et l’adversité nos vertus.”

Michel Bakounine : « La liberté des autres étend la mienne à l’infini. »

Honoré de Balzac : “Energie : cette force qui accourt là ou on l’appelle.”

“Le principe de la vie élégante est une haute pensée d’ordre et d’harmonie destinée à donner de la poésie aux choses.”

« L’effet le plus essentiel de l’élégance est de cacher les moyens. Tout ce qui révèle une économie est inélégant. »

Charles Baudelaire : “Amer savoir, celui qu’on tire du voyage.” Les Fleurs du Mal. Le Voyage.

“Derrière les ennuis et les vastes chagrins

Qui chargent de leur poids l’existence brumeuse

Heureux celui qui peut d’une aile vigoureuse

S’élancer vers les champs lumineux et sereins.”

Beaumarchais : « Vous prouvez que j’ai raison serait vous accordez que je puis avoir tort. »

Samuel Beckett : “Voilà l’homme tout entier, s’en prenant à sa chaussure alors que c’est son pied le coupable.” En attendant Godot.

“Réléchir, c’est à dire écouter plus fort.”

“Elle n’est jamais réellement née, voilà ce qu’elle avait.”

“Le fait est, on dirait, que tout ce qu’on peut espérer c’est d’être un peu moins, à la fin, celui qu’on était au commencement.”

« Chaque mot est comme une souillure inutile du silence et du néant. »

Général Pierre de Bénouville : “Je préfère la vérité des hommes à celle qu’on leur impose.”

Georges Bernanos : “Les démocraties ne peuvent pas plus se passer d’être hypocrites que les dictatures d’être cyniques.”

« Ce qui rend la corruption, ou même la simple médiocrité des élites, si funeste, c’est la solidarité qui lie entre eux tous leurs membres, corrompus ou non corrompus, dans la défense du prestige commun. »

Ambrose Bierce : « Un dépôt est une contribution charitable à l’avenir de votre banque. »

« Conservateur. Politicien qui affectionne les maux existants, qu’il ne faut pas confondre avec le Libéral qui souhaite les remplacer par d’autres. » Le Dictionnaire du Diable (1906).

« Dictateur. Chef d’une nation qui préfère la pestilence du despotisme à la plaie de l’anarchie. » Le Dictionnaire du Diable (1906).

« Ministre. Personne qui agit avec un grand pouvoir et une faible responsabilité. » Le Dictionnaire du Diable (1906).

William Blake : “Si les portes de la perception étaient nettoyées, toute chose apparaîtrait à l’homme telle qu’elle est, infinie.” Le mariage du ciel et de l’enfer.

« Celui qui rêve mais n’agit pas cultive le cauchemar. »

Nicolas Boileau : “Chaque âge a ses plaisirs, son esprit et ses moeurs.”

« Aimez qu’on vous conseille, et non pas qu’on vous loue. »

« Avant donc que D’écrire, apprenez à penser. »

« Ce que l’on conçoit bien s’ennonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément. »

Bill Bonner : « Les gens ont dépensé l’argent qu’ils n’avaient pas pour des choses dont ils n’avaient pas besoin. »

« Les gouvernements ne savent plus que faire de l’argent qu’ils n’ont pas. »

Antony Bouchardon : « Ne restreins pas le champ du possible aux limites de ton imaginaire. » Lettre à Bernard de Milleville.

Georges Braque : « Le vase donne une forme au vide, et la musique au silence. »

Robert Brasillach : “L’histoire est écrite par les vainqueurs.”

Albertano de Brescia : “Qui trop embrasse mal étreint”.

Jean de La Bruyère : “Tout est dit et l’on vient trop tard depuis 7 000 ans qu’il y a des hommes.”

” Il faut avoir trente ans pour songer à sa fortune; elle n’est pas faite à cinquante; l’on bâtit dans sa vieillesse, et l’on meurt quand on en est aux peintres et aux vitriers.” Les Caractères.

« La gloire ou le mérite de certains hommes est de bien écrire; et de quelques autres, c’est de n’écrire point ». Les Caractères.

« Il y a bien autant de paresse que de faiblesse à se laisser gouverner ». Les Caractères.

« La libéralité consiste moins à donner beaucoup qu’à donner à propos ». Les Caractères.

« La modestie est au mérite ce que les ombres sont aux figures dans un tableau : elle lui donne de la force et du relief. »

« Le plaisir le plus délicat est de faire celui d’autrui. »

« C’est la profonde ignorance qui inspire le ton dogmatique. »

Warren Buffet : « C’est seulement quand la mer se retire qu’on voit ceux qui se baignent nus. Et le spectacle n’est pas bien beau à voir. »

« Les prévisions vous en disent beaucoup sur ceux qui les font, elles ne vous disent rien sur l’avenir. »

« Quelqu’un s’assoit à l’ombre aujourd’hui parce que quelqu’un d’autre a planté un arbre il y a longtemps. »

C

Albert Camus :  ”Vivre est une torture puisque vivre sépare.” Les justes.

Alfred Capus : « On est volé à la Bourse comme on est tué à la guerre, par des gens qu’on ne voit pas ». La Bourse ou la vie.

Louis-Ferdinand Céline : « Je ne veux pas faire d’adeptes, de secte, de parti. Rien – Pas de martyrs pour moi- pas même d’inquiétés. »

« Je n’aime pas et je n’ai jamais aimé écrire. Je trouve d’abord la posture grotesque – Ce type accroupi comme sur un chiotte en train de se presser le ciboulot d’en faire sortir ses « chères pensées » – ! Quelle vanité! Quelle stupidité! Ignoble! Rien que le mot écrire me fait me vomir, ce prétentieux vocable. « Il écrit » – à fesser! Immonde! »

« Je voudrais avoir un « passeport animal » pour être bien certain qu’on ne s’inquétera plus jamais de ce que je peux ou ne peux pas penser. »

« Si je vais « m’inspirer » comme on dit ce n’est certainement pas dans les lectures! choses mortes! mais dans les éléments vivants. »

” On ne meurt pas de dettes. On meurt de ne plus pouvoir en faire.”

“La grande défaite en tout, c’est d’oublier, et surtout ce qui vous a fait crever, et de crever sans comprendre jamais jusqu’à quel point les hommes sont vaches.”

“Invoquer sa postérité, c’est faire un discours aux asticots.”

“…des pauvres, c’est-à-dire des gens dont la mort n’intéresse personne.”

“Mentir, raconter n’importe quoi, tout est là. Il faut raconter aux gens ce qu’ils attendent, la vérité n’est plus d’époque.”

« Le Diable sait ce qu’il fait, il est subtil, il s’attaque à la musique des peuples qu’il veut supprimer. « Ils n’auront plus de chanson ils périront ». Voilà ce qu’il pense le Diable, il est pas bête ».

René Char : “Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront.”

François-René de Chateaubriand : “On ne doit dispenser le mépris qu’avec économie à cause du grand nombre de nécessiteux.”

Wiston Churchill : “Dans les sombres conflits des démocraties modernes, il y a peu de place pour la chevalerie.”

“Tout ce que je peux dire, c’est que j’ai pris à l’alcool plus que l’alcool m’a pris.”

« Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai falsifiées moi-même. »

Cicéron : “On voit qu’un ami est sûr, quand notre situation ne l’est pas.”

Emil Cioran : « L’avantage de l’aphorisme, c’est qu’on n’a pas besoin de donner des preuves. On lance un aphorisme, comme on lance une gifle. »

“Frivole et décousu, amateur de tout, je n’aurai connu à fond que l’inconvénient d’être né.”

“Si l’on pouvait se voir dans les yeux des autres, on diparaitrait sur le champ.” De l’inconvénient d’être né.

“L’admiration n’a rien à voir avec le respect.” De l’inconvénient d’être né.

“La destruction des idôles entrainent celle des préjugés.” La tentation d’exister.

« Ce qui n’est pas déchirant est superflu, en musique tout au moins. »

« La musique est le refuge des âmes ulcérées par le bonheur. »

“L’espoir est une vertu d’esclave.” Syllogismes des l’amertume.

« J’appelle travail tout effort exempt de plaisir, ou plutôt : un effort qui vous diminue à vos propres yeux. » Carnets 1957-1972.

“La malhonnêteté d’un penseur se reconnait à la somme d’idées précises qu’il avance.” Syllogismes de l’amertume.

“Le sceptiscisme est l’élégance de l’anxiété.” Syllogismes de l’amertume.

“Ne cultivent l’aphorisme que ceux qui ont connu la peur au milieu des mots, cette peur de crouler avec tous les mots.” Syllogismes de l’amertume.

“La liberté? Sophisme des biens portants.” Syllogismes de l’amertume.

“On est et on demeure esclave aussi longtemps que l’on est pas guéri de la manie d’espérer.” Ecartèlement.

“N’a de convictions que celui qui n’a rien approfondi”. De l’inconvénient d’être né.

“Ne regarde ni en avant ni en arrière, regarde en toi-même, sans peur ni regret. Nul ne descend en soi, tant demeure esclave du passé ou de l’avenir.” De l’inconvénient d’être né.

“Personne n’a été autant que moi persuadé de la futilité de tout, personne non plus n’aura pris au tragique un si grand nombre de choses futiles.”

“La vieillesse, en définitive, n’est que la punition d’avoir vécu.”

« A quoi la musique fait appel en nous, il est difficile de le savoir ; ce qui est certain, c’est qu’elle touche une zone si profonde que la folie elle-même n’y saurait pénétrer.  »

« Peut-être ai-je trop misé sur la musique, peut-être n’ai-je pas pris toutes mes précautions contre les acrobaties du sublime, contre le charlatanisme de l’ineffable. »

“Le fait que j’existe prouve que le monde n’a pas de sens.”

« Espérer, c’est démentir l’avenir. »

« Est ennuyeux quiconque n’a pas de vanité, quiconque ne veut faire aucune impression. Le vaniteux peut être exaspérant, mais non ennuyeux. Que faire avec quelqu’un qui ne vise à aucune sorte d’effet ? Que lui dire ? Et qu’attendre de lui ? »

« Le désir de paraître intelligent augmente les capacités d’une intelligence. Toute vanité stimule. Ceux qui en sont dépourvus demeurent en deçà d’eux-mêmes, laissent inexploitée une partie de leurs dons. »

Camille Claudel

« La tolérance ? Il y a des maisons pour cela. « 

Georges Clémenceau : “Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait.”

“Les cimetières sont plein de gens irremplaçables.”

“Les fonctionnaires sont un peu comme les livres d’une bibliothèque : ce sont les plus haut placés qui servent le moins.”

Jean Cocteau : “Un général ne se rend jamais, même à l’évidence.”

“Le tact dans l’audace, c’est de savoir jusqu’ou on peut aller trop loin.”

« Il faut faire aujourd’hui ce que tout le monde fera demain. »

« Car la jeunesse sait ce qu’elle ne veut pas avant de savoir ce qu’elle veut. »

« Le critique compare toujours. L’incomparable lui échappe. »

« Lorsqu’une oeuvre semble en avance sur son époque, c’est simplement que son époque est en retard sur elle. »

« L’histoire, c’est du vrai qui devient faux à la longue; le mythe, c’est du faux qui devient vrai à la longue. »

Confucius : “Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d’ennuis te seront épargnés.”

« Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que lui donner un poisson. »

« Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. »

Pierre Corneille : « Je suis jeune, il est vrai ; mais aux âmes bien néesla valeur n’attend point le nombre des années. »

Georges Courteline : “S’il fallait tolérer aux autres tout ce qu’on se permet à soi-même, la vie ne serait plus tenable.”

Georges Darien : « La Bourse est une institution, comme l’Eglise, comme la Caserne,… Les charlatans qui y règnent sont d’abominables gredins, mais il est impossible d’en dire du mal tellement leurs dupes les dépassent en infamie. » Le Voleur (1897).

Charles Darwin : « Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements ».

Démocrite : « Sage est celui qui ne s’afflige pas de ce qui lui manque et se satisfait de ce qu’il possède ».

 
Pierre Desproges : “Il ne faut pas désespérer des imbéciles, avec un peu d’entrainement on peut en faire des militaires.”

“Les aspirations des pauvres ne sont pas éloignées de la réalité des riches.”

“L’élite de ce pays permet de faire et défaire les modes, suivant la maxime qui proclame : Je pense donc tu suis.”

Pierre Drieu La Rochelle : “…sans dieux ni maîtres, ceux-là étant morts, ceux-ci n’étant pas encore nés, nous n’avons que notre jeunesse.” Mesure de France.

“Nous saurons qui nous sommes quand nous verrons ce que nous avons fait.” Le Chef.

“J’aurais voulu captiver les gens, les retenir, les attacher. Que rien ne bouge autour de moi.” Le feu follet.

Alexandre Dumas (fils) : “Laissez-les me jeter la pierre. Les tas de pierre, c’est le commencement du piedestal”.

“N’estime l’argent ni plus ni moins qu’il ne vaut : c’est un bon serviteur et un mauvais maître.” La Dame aux Camélias.

E

Albert Einstein : Je méprise profondément ceux qui aiment marcher en rangs sur une musique : ce ne peut être que par erreur qu’ils ont reçu un cerveau, la moelle épinière leur suffirait amplement.”

“Triste époque que celle où il est plus difficile de briser un préjugé qu’un atome.”

« La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne ; la pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi ; si la pratique et la théorie sont réunies, rien ne fonctionne et on ne sait pas pourquoi. »

Paul Eluard : “…le dur plaisir de durer.”

Epictète : “Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les jugements qu’ils portent sur les choses.” Manuel.

Epicure : “Familiarise toi avec l’idée que la mort n’est rien pour nous, car tout bien et tout mal résident dans la sensation; or, la mort est privation de toute sensibilité.” Lettre à Ménécée.

L Erhard : “Compromis : l’art de partager le gâteau de telle façon que chacun pense qu’il a la plus grande part.”

F

Fénelon : « Le vrai moyen de gagner beaucoup est de ne vouloir jamais trop gagner et de savoir perdre à propos. » Les aventures de Télémaque.

Roger Ferdinand : “Il y a des gens si malhonnêtes que, quand ils vous serrent la main, on compte ses doigts.”

Marc Fiorentino : « La finance se nourrit des excès des imbéciles à l’optimisme béat. » Un trader ne meurt jamais.

« Bulls et bears, nous convoitons la même victime que nous prenons un malin plaisir à dépecer : le mouton (…) Je hais les moutons. Les musulmans ont compris : ils les égorgent et font la fête après. » Un trader ne meurt jamais.

« Les banques et les gérants se donnent une image respectable. Personne n’est dupe…sauf les investisseurs.  » Un trader ne meurt jamais.

Gustave Flaubert : “Tout le rêve de la démocratie est d’élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois. Le rêve est en partie accompli.”

G

Gandhi : “Soyez le changement que vous désirez dans le monde.”

“Nous ne savons jamais où nos actions nous mèneront. Mais nous savons que si nous ne faisons rien, elles nous mèneront nulle-part.”

Brown Gene : “Ce qui est embêtant dans la modestie c’est qu’on ne peut pas s’en vanter.”

André Gide : ”La hauteur de l’orgueil se mesure à la profondeur du mépris.”

« Tout ce que tu ne sais pas donner te possède. »

« Moins le blanc est intelligent, plus le noir lui paraît bête. » Voyage au Congo (1926).

Sacha Guitry : « L’homme qui thésaurise brise la cadence de la vie en interrompant la circulation monétaire. » Mémoires d’un tricheur.

H

Hermann Hesse : “Les choses se déforment facilement quand on regarde en arrière.” Biographie indienne.

Adolf Hitler : “Seule la répétition constante réussira à graver une idée dans la mémoire d’une foule.”

Michel Houellebecq : “C’est dans le rapport à autrui qu’on prend conscience de soi ; c’est bien ce qui rend le rapport à autrui insupportable.”

I

Eugène Ionesco : “Penser contre son temps, c’est de l’héroïsme. Mais le dire, c’est de la folie.” Tueur sans gages.

“Prenez un cercle, caressez-le, il deviendra vicieux!” La cantatrice chauve.

“Oublie que tu existes, souviens-toi que tu es ».

J

Alfred Jarry : “L’indiscipline aveugle et de tous les instants fait la force principale des hommes libres.” Ubu enchainé.

K

Kant :  » Celui qui s’ennuie en écoutant une belle musique laisse à penser que les beautés du style et les enchantements de l’amour n’auront sur lui que peu de puissance.  »

Franz Kafka : « Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d’un coup de poing sur le crâne, à quoi bon le lire ? »

John Maynard Keynes : «Le capitalisme est cette croyance stupéfiante que les pires des hommes feront les pires des choses pour le plus grand bien de tout le monde.»

Arthur Koestler : « La statistique est un bikini : ce qu’elle révèle est suggestif ; ce qu’elle cache est vital. »

Milan Kundera : « Celui qui regarde vers le haut ne peut jamais avoir le vertige ». Jacques et son maître.

M

Charles Maurras : “Aucune origine n’est belle. La beauté véritable est au terme des choses.” Anthinéa.

« Ni aujourd’hui ni jamais, la richesse ne suffit à classer un homme, mais aujourd’hui plus que jamais la pauvreté le déclasse. »

Molière : ” Un sot qui ne dit mot ne se distingue pas d’un savant qui se tait.”

Montaigne : “Au plus élevé trône du monde, si ne sommes assis que sur notre cul.”

“Je réponds ordinairement à ceux qui me demandent raison de mes voyages : que je sais bien ce que je fuis, mais non pas ce que je cherche.”

“Notre grand et glorieux chef-d’oeuvre c’est vivre à propos.”

« Les hommes sont tourmentés par les opinions qu’ils ont des choses, non par les choses mêmes. »

Montesquieu : “Ce qui manque aux orateurs en profondeur, ils vous le donnent en longueur.”

“Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être au-dessus des hommes, il faut être avec eux.”

« Je dirai de l’argent ce qu’on disait de Caligula, qu’il n’y avait jamais eu un si bon esclave et un si méchant maître. » Mes Pensées.

Alfred de Musset : “L’homme est un apprenti, la douleur est son maître et nul ne se connait tant qu’il n’a pas souffert.”

N

Catherine Nay : “Héritier : c’est un homme qui vous prend le pouls chaque fois qu’il vous serre la main.”

Isaac Newton : “Ce que nous savons correspond à une goutte. Ce que nous ignorons correspond à un océan.”

Friedrich Nietzsche : “Les convictions sont des prisons.” L’Antéchrist.

“Ce qui me bouleverse, ce n’est pas que tu m’aies menti, c’est que désormais je ne pourrai plus te croire.” Par delà le bien et le mal.

“Deviens qui tu es.” Ainsi parlait Zarathoustra.

“Veux-tu avoir la vie facile? Reste toujours près du troupeau, et oublie-toi en lui.” Ainsi parlait Zarathoustra.

“Ce n’est pas le doute mais la certitude qui rend fou.” Ecce Homo.

“Celui qui ne dispose pas des deux tiers de sa journée pour lui-même est un esclave, qu’il soit d’ailleurs ce qu’il veut : politique, marchand, fonctionnaire, érudit.” Humain, trop humain.

“Tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.”

« Il faut porter encore en soi un chaos pour pouvoir mettre au monde une étoile dansante ». Ainsi parlait Zarathoustra.

« On se trompera rarement si l’on ramène les actions extrêmes à la vanité, les médiocres à l’habitude et les mesquines à la peur. »

O

Michel Onfray : « La plus belle réussite d’un dandy est l’emploi de son temps, et non son argent. Car il méprise l’or dans lequel croupissent les bourgeois : son chef-d’oeuvre est sa liberté, l’acquisition de sa liberté. »

Robert Orben : “Un économiste est quelqu’un qui connaît les réponses de toutes les questions de l’année passée.”

P

Marcel Pagnol : “L’ambition, c’est la richesse des pauvres.”

Pascal : “Si tous les hommes savaient ce qu’ils disent les uns des autres, il n’y aurait pas quatre amis dans le monde.” Pensées.

« Le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie. »

« Nous travaillons incessamment à embellir et conserver notre être imaginaire, et négligeons le véritable. » Pensées, 147.

Françis Picabia : “Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction.”

Picasso : « Vous êtes d’un grotesque, mais vous êtes trop intelligente pour vous soucier du ridicule, non ? Vous êtes trop sure de vous pour vous préoccuper de ce que pensent les autres, vous, une pauvre petite héritière qui ne cherche qu’à occuper ses journées. » (à propos de Gertrud Stein)

Platon : « Si on veut connaître un peuple, il faut écouter sa musique. »

Pierre-Joseph Proudhon : “La liberté des autres étend la mienne à l’infini.”

« L’anarchie, c’est l’ordre sans le pouvoir. »

Marcel Proust : « Abstenez-vous de désirer ce que vous n’avez pas, et vous ruinerez l’économie. »

R

François Rabelais : “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme.”

Jules Renard : « On me disait toujours ‘Vous verrez quand vous aurez 40ans’ ; j’ai 40 ans…et je n’ai rien vu »

Rilke : “Patience est tout.”

Arthur Rimbaud : « Le poète se fait voyant, par un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens. »

François, duc de La Rochefoucauld : « L’avarice est plus opposée à l’économie que la libéralité. »

Denis de Rougemont : “La décadence d’une société commence quand l’homme se demande  : “Que va-t-il arriver?” au lieu de se demander “Que puis-je faire?”.”

Charles-Augustin Sainte Beuve : “Aimer ce n’est pas se regarder l’un l’autre, mais regarder ensemble dans la même direction.”

Antoine de Saint Exupery : “L’image que l’homme a de lui-même est sa propre limite.”

Jean-Paul Sartre : “Pas besoin de gril, l’enfer c’est les autres.” Huit clos.

Charlotte Savary : « La démocratie a du bon pour ceux qui savent en profiter. »

William Shakespeare : “La bête la plus cruelle connait la pitié. Je l’ignore et n’en suis donc pas une.”

« Si les empires, les grades, les places ne s’obtenaient pas par la corruption, si les honneurs purs n’étaient achetés qu’au prix du mérite, que de gens qui sont nus seraient couverts, que de gens qui commandent seraient commandés. » Le Marchand de Venise.

« Tout esclave a en main le pouvoir de briser sa servitude. » Jules César.

Sénèque : “Il n’y a pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va.”

“Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas. Mais bien parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles.”

« Etre asservi à soi-même est le plus pénible des esclavages ».

T

Charles-Maurice de Talleyrand : “ Appuyez-vous sur vos principes. Ils finiront bien par céder.”

“Si cela va sans dire, ça ira encore mieux en le disant.”

« La parole a été donnée à l’homme pour qu’il trahisse sa pensée. »

« Si les gens savaient par quels petits hommes ils sont gouvernés, ils se révolteraient vite. »

Jacques Tati : “Trop de couleurs distrait le spectateur.”

Gustave Thibon : “Etre dans le vent : une ambition de feuille morte.”

Tolstoï : « Toutes les familles heureuses se ressemblent; chaque famille heureuse est malheureuse à sa manière »

Michel Tournier : « Le chat semble mettre un point d’honneur à ne servir à rien, ce qui ne l’empêche pas de revendiquer au foyer une place meilleure que celle du chien. »

V

Paul Valéry : “Ces grands mystères qui nous dépassent, faignons d’en être les organisateurs.”

“L’homme de génie est celui qui m’en donne.”

Raoul Vaneigem : « Le secret d’une autorité, quelle qu’elle soit, tient à la rigueur inflexible avec laquelle elle persuade les gens qu’ils sont coupables. »
Le Livre des plaisirs.

« Il n’y a ni bon ni mauvais usage de la liberté d’expression, il n’en existe qu’un usage insuffisant. » Rien n’est sacré, tout peut se dire. 2003.

« Le prolétariat a perdu son nom depuis que la plupart des citoyens en font partie. »

Vauvenargues : “Pour exécuter de grandes choses, il faut vivre comme si on devait jamais mourir.”

Paul Verlaine : « Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations. Tenez, Judas, par exemple, il avait des amis irréprochables. »

Borin Vian : “Le propre du militaire est le sale du civil.” En verve.

« Si le travail c’est l’opium du peuple, alors je ne veux pas finir drogué. »

Alfred de Vigny : “L’honneur est la poésie du devoir.” Journal d’un poète.

Voltaire : “La religion existe depuis que le premier hypocrite a rencontré le premier imbécile.”

« La politique a sa source dans la perversité plus que dans la grandeur de l’esprit humain. » Le sottisier.

W

Richard Wagner : « La musique commence là où s’arrête le pouvoir des mots. »

Oscar Wilde : “Vivre est ce qu’il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c’est tout.”

“L’expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.”

“Les enfants commencent par aimer leurs parents; devenus grands il les jugent; quelques fois ils leur pardonnent.” Le portrait de Dorian Gray.

“Aujourd’hui les gens connaissent le prix de tout et la valeur de rien.”

“Je suis las de la conversation de ceux qui n’ont ni le talent pour exagérer ni le génie pour inventer.”

“Il est absurde de diviser les gens en bons et mauvais. En fait, les gens sont charmants ou ennuyeux.”

« J’ai des goûts simples : je me contente du meilleur.  »

« Je crois parfois que Dieu, en créant l’homme, a quelque peu surestimé ses capacités. »

« J’aime mieux avoir des remords que des regrets. »

« Après un bon dîner, on peut pardonner A n’importe qui, même à sa famille. »

« Chaque fois qu’on produit un effet, on se donne un ennemi. Il faut rester médiocre pour être populaire. »

« Dans les affaires très sérieuses, l’essentiel est le style, pas la sincérité. »

« Le travail, c’est le refuge des gens n’ont rien de mieux à faire. »

« Pour être vraiment médiéval, il ne faut pas avoir de corps. Pour être vraiment moderne, il ne faut pas avoir d’âme. Pour être vraiment grec, il faut être nu. »
Z

Emile Zola : « Toute une vie de vols effroyables, non plus à main armée, comme les nobles aventuriers de jadis, mais en correct bandit moderne, au clair soleil de la Bourse, dans la poche du pauvre monde crédule, parmi les effondrements et la mort. » L’argent (1891).

Stefan Zweig : “On peut se sacrifier pour ses propres idées, pas pour la folie des autres.” La Contrainte.

“Vieillir n’est, au fond, pas autre chose que n’avoir plus peur de son passé.” 24h de la vie d’une femme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :